/medias/image/6178128415b990f2d666f4.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Jérémy Sarda : de la marine à la vigne

Publication

-

12/09/2019

Après un bac littéraire en poche décroché au lycée Arago de Perpignan, Jérémy décide de poursuivre des études à l'UPVD en lettres modernes. Il obtient le deug en 2005 et décide alors de partir dans une grande ville. "J'ai suivi des copains à Paris et j'ai commencé un deug information et communication à l'université Paris 8. C'était les débuts d'Internet! J'avais beaucoup de cours en informatique et j'apprenais aussi à utiliser des logiciels comme Photoshop.

Il obtient le diplôme mais a besoin de travailler rapidement pour des raisons familiales. "J'ai pensé à la marine nationale. C'est un bon moyen d'avoir un métier rapidement. Je suis allé dans un centre de recrutement parisien. Les recruteurs m'ont alors dirigé vers une formation de sous officier.  J'ai passé une première phase de tests en français, math et anglais puis une seconde phase d'évaluation plus psychologique. Cinq mois plus tard, je débutais ma formation à Brest où l'on explique tous les aspects de l'armée. Ensuite je suis parti à Cherbourg pour suivre un enseignement technique plus spécifique à la marine. Là, il y a des examens et en fonction du classement le marin choisit son affectation. Arrivé dans le premier quart, j'ai pu obtenir mon affectation à la base de Toulon avec un contrat de 3 ans renouvelables plusieurs fois." Jérémy commence par donner des cours de bureautique aux marins. Puis, il participe au développement du web et de l'infographie du centre naval. "Je réalisais aussi beaucoup de supports pédagogiques pour aider les instructeurs à former leur troupe. Le cadre de travail était bien défini avec des ordres hiérarchiques clairs. En revanche, les rouages d'une telle  institution sont parfois complexes et empêchent d'avancer aussi vite qu'on le souhaiterait. Je conseillerais l'armée pour les étudiants qui ne savent pas quel métier choisir. Car il y a beaucoup d'opportunités et un immense panel de fonctions très différentes les unes des autres. C'est aussi un bon moyen de voyager pour ceux qui ont envie de bouger!"

Après 10 ans dans la marine, Jérémy décide de revenir dans les Pyrénées-Orientales. Il négocie alors son départ pour reprendre les quatre hectares de vignes familiales. Il en profite également pour revenir sur les bancs de l'UPVD. Un retour vers une voie littéraire puisqu'il s'inscrit en L3 catalan à l'Institut Franco-Catalan. "C'est un véritable enrichissement personnel. Le catalan m'a attiré du fait de mes racines mais cela élargi aussi les perspectives d'emploi du fait de la proximité avec la Catalogne sud!

332 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Publication

Développer son réseau pro : méthodes et astuces délivrées par deux expertes à une soixantaine d'étudiants.

User profile picture

Céline Bruel

15 novembre

Publication

La Fondation UPVD s’engage pour développer la mobilité internationale des étudiants de l’UPVD, « un plus pour leurs études »

User profile picture

Céline Bruel

04 octobre

Publication

OPÉRATION CAMPUS VERT

User profile picture

Céline Bruel

18 septembre