/medias/image/6178128415b990f2d666f4.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Trucs et astuces pour mieux travailler

Information

-

24/09/2015

L’année vient de commencer, et c’est déjà l’angoisse face au travail qui s’annonce. Mais comment font donc ceux qui collectionnent bonnes notes ? Ils vous livrent leurs secrets !

 « Je n’arriverai jamais à travailler autant ! », lâche Léa découragée. Cette nouvelle étudiante qui n’est pourtant pas au bout de ses peines, car l’année commence à peine ! La jeune fille, pourtant excellente élève, avoue: « J’ai l’impression que je n’arriverai jamais à me concentrer cinq heures d’affilée, pourtant c’est ce qu’il faudra faire ! ». Même un bon élève doit un jour ou l’autre adopter des méthodes de travail sous peine de se voir dépasser par des élèves qui, plus organisés, arriveront non seulement à travailler efficacement, mais aussi à trouver du temps pour se détendre !

Instaurez une routine
«Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action, mais une habitude». Cette phrase d’Aristote est à punaiser en lettres capitales au-dessus de votre bureau. Instaurer une routine de travail est la phase essentielle pour réussir ses études. De quoi s’agit-il ? Vous devez habituer votre cerveau à travailler chaque jour etdes heures fixes. Le premier jour, n'esperez pas une grande efficacité votre cerveau n’est pas habitué. Un peu comme lorsque vous décidez de faire un jogging chaque matin avant d’aller en cours. La première fois, vous êtes lent, et crachez vos poumons au bout de dix minutes. Mais si chaque jour, vous vous mettez au travail à la même heure, vous réussirez à travailler de mieux en mieux, et surtout de plus en plus vite.

Limitez votre temps de travail
Le cerveau est un vrai rebelle. S’il ne sait pas à l’avance quand cet effort se terminera, il risque de faire sa mauvaise tête. Pour l’aider à se plier à cette nouvelle discipline, prévoyez à l’avance le début et la fin de la séance. Vous allez voir que si au début, il peine un peu, il va vite comprendre que ce n’est pas négociable. Mais surtout cela va le rassurer. Cette séance de torture a un début et une fin ! Si vous choisissez de travailler de 21H30 à 23h30 par exemple, il faudra s’y tenir ! De plus, «essayez d’estimer par avance le temps que devrait vous prendre chaque exercice donné, puis travaillez à la montre», conseille les auteurs du livre Comment travailler plus efficacement (Nathan). «Quand j’étais en prépa, je refaisais les exercices de maths avec un chronomètre sur mon bureau, et à chaque fois j’essayais de les refaire le plus vite possible», raconte Arthur diplômé d’une grande école. Cela évite ainsi de consacrer trop de temps à une matière qu’on aime, et de délaisser les autres.

Apprenez en plusieurs fois
«La répétition est la base de la mémorisation», a écrit le psychologue Alain Lieury, auteur de Mémoire et réussite scolaire (Dunod). On oppose souvent apprentissage par cœur et compréhension. En réalité, tout apprentissage, même au plus haut niveau exige une grosse dose de répétition. Les sportifs le savent, pas de JO sans des heures d’entraînement. «Mais toutes les études montrent que ce qui est plus efficace encore, c’est d’apprendre en plusieurs fois, c’est ce qu’on appelle « l’apprentissage distribué », a écrit Alain Lieury. Donc pour apprendre un texte, le plus efficace est de l’apprendre sur deux-trois jours (même dix minutes), plutôt que d’y consacrer son dimanche après-midi.

Anticipez les demandes des profs
«Dès le début de mon cursus d’études supérieures, j’ai essayé de comprendre mes professeurs, en anticipant leurs comportements et en me posant les trois questions suivantes:
  • Quelles sont les attentes générales de ce professeur?
  • Quelle méthodologie préfère-t-il?
  • Quel comportement vis à vis du travail a-t-il adopté lui-même»,
raconte Antoinette Champclos, auteur de La méthode infaillible pour réussir vos études (La Martinière). Arrivée en France il y a seulement quelques années et aujourd’hui multidiplômée, elle conseille d‘être particulièrement à l’écoute des remarques de ses enseignants. Par exemple, si la dernière fois, le prof vous a fait une remarque sur votre orthographe déficiente, prenez bien le temps de relire votre copie la prochaine fois.

Choisissez un réseau d’amis en qui vous aurez confiance
Plus les études se compliquent, plus vous allez avoir besoin d’un réseau d’amis. Il constituera d’abord un précieux groupe de travail. Mathilde, aujourd’hui en internat de médecine à l’hôpital Saint-Joseph à Paris se souvient de sa première année. «Nous étions un petit groupe d’amis motivés et soudés, et nous avions pris l’habitude d’aller travailler tous les jours à la bibliothèque». Votre binôme, ou votre groupe de travail est un élément essentiel de la réussite, pour s’informer, résoudre des problèmes complexes, prendre un cours en cas d’absence ou compléter une leçon. Ces personnes positives, déterminées à réussir, vous aideront aussi à surmonter les difficultés et les coups de blues, qui ne manqueront pas d’arriver. «Grâce à votre réseau, vous pourrez trouver du soutien et mieux résister aux intrigues éventuelles qui ne manqueront pas d’arriver durant vos études supérieures», ajoute Antoinette Champclos.
 

109 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Information

Participez à l'Enquête Carrière Universum pour découvrir votre profil carrière et les employeurs qui vous correspondent.

User profile picture

Céline Bruel

30 janvier

Information

Belle réussite pour l'Afterwork des experts comptables !

User profile picture

Community Manager

09 avril

Information

Intéressé par le commerce international ? Une belle opportunité...

User profile picture

Community Manager

15 février

upvd-alumni.fr