[CRESEM] Enjeux écocritiques et traduction française de The Sawn Book d'Alexis Wright

La date limite de clôture des inscriptions est passée.

Conférence par par Joachim Zemmour, traducteur et enseignant-chercheur

Atelier de recherche en Ecocritique et écopoétique, CRESEM

Vendredi 17 novembre à 17h00, Salle du VECT - Bâtiment Y

Dans The Swan Book (2013), Alexis Wright, romancière australienne d’origine aborigène, situe d’emblée son récit dans un cadre apocalyptique. S’inspirant des mythes fondateurs de son peuple, Wright crée là une œuvre hybride, à la croisée entre fantasy, science-fiction et littérature d’anticipation écologique, où la nature – devenue vengeresse – devient le personnage principal. Retrouvée dans les entrailles d’un eucalyptus, une fillette aborigène se fait adopter par une vieille « hippie » britannique qui a fui les rivages dévastés de l’Europe pour se réfugier dans une Australie devenue le seul endroit tempéré du globe, terre d’asile pour d’innombrables réfugiés climatiques. Hantée par l’image d’un cygne blanc mythologique, au sein de cette terre australienne célèbre pour ses cygnes noirs, la petite fille, Oblivia, se fait le symbole de son peuple massacré et opprimé, ce « peuple-gardien » d’une Terre qui, dans le roman de Wright, reprend ses droits pleins et entiers sur l’humanité. En tant que traducteur français de cette œuvre, je me propose de montrer en quoi les idées et théories de la mouvance écocritique m’ont permis non seulement de mieux appréhender les enjeux d’une telle œuvre, mais surtout – pour le traducteur que je suis – d’affiner au mieux les stratégies d’adaptation créative nécessaires à la traduction de ce texte.

57 vues Visites

J'aime

Conférence

Salle du VECT - BAT Y

52, Avenue Paul Alduy 66100 PERPIGNAN

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire